Politique de la Ville

Le 21 février, le gouvernement faisait de « Les Terriers » un des enjeux majeurs de la nouvelle politique de la ville. Le critère retenu est la concentration de la pauvreté. C'est pourquoi l’Etat, aux côtés des collectivités territoriales, concentrera ses moyens pour engager le redressement durable de ce quartier. Il s’agit de réussir le "renouveau" du quartier Les Terriers. Cette action aura des incidences qui dépasse de très loin les seules limites du quartier, en raison de la présence d'équipements structurants tels que le collège Lucie et Raymond Aubrac, la piscine Jacques Moignet, la crèche « Pirouette Cacahuète ». C'est une opportunité unique de co-construire l’avenir du quartier Les Terriers en mobilisant toutes les énergies, y compris celles des habitants.

Contrat unique de Ville - Pont-Sainte-Maxence, quartier Les Terriers

Le contrat unique de ville est co-élaboré et co-piloté par la ville, la CCPOH et l'Etat. Il est axé sur 3 piliers :
> la cohésion sociale
> le développement économique
> la rénovation urbaine.

Depuis novembre 2014, un comité de pilotage ainsi qu'un comité technique se sont réunis régulièrement afin d'élaborer ce document, auquel sont associés le président et de nombreux services de la CCPOH.

Plusieurs actions de la CCPOH sont valorisées et défendues dans le contrat :
> le projet de nouvelle crèche,
> la gestion des ordures ménagères,
> l'action en matière de développement culturel et d'information jeunesse,
> les actions diverses en matières de développement économique.

Un premier bilan pour la ville de Pont-Sainte-Maxence :
> des crédits d'ingénierie alloués en 2014  pour appuyer la rédaction du contrat,
> deux postes emplois aidés dont un adulte relais dédié à la médiation,
> une enveloppe cohésion sociale de 37 200 € à laquelle s'ajoute des crédits de droit commun.

 

Le 2 juillet 2015, le contrat unique de ville a été signé avec les principaux partenaires.