Très Haut Débit

Une nouvelle compétence

Le 2 juillet 2013, la Communauté de Communes a pris la compétence du Très Haut Débit. Initié et organisé par le Conseil départemental de l’Oise, le déploiement de la fibre optique couvrira  l’ensemble du territoire isarien dans les 10 ans à venir. Cet aménagement est confié depuis 1 an, date de sa création, au Syndicat Mixte Oise à Très Haut Débit. Celui-ci a vocation à créer les meilleures conditions possibles pour le déploiement de la fibre dans notre département selon un schéma d’aménagement numérique. Ce dernier va organiser le passage de l’ensemble du département au Très Haut Débit pour les 10 ans à venir et a retenu la technologie FTTH (Fiber to the Home). Cette technologie, qui consiste à amener directement la fibre optique jusqu’aux foyers et non plus seulement jusqu’aux centraux téléphoniques, permettra d’offrir des débits à 100 Mbps et au-delà. S’appuyant sur un réseau existant de 1 100 km de fibre dans le Département, la FttH ajoutera 1 400 km supplémentaires de réseau structurant pour apporter la fibre jusqu’à l’abonné. Le Conseil général de l’Oise en optant pour la fibre a fait le choix d’un réseau plus pérenne dans le temps. En 2013, la CCPOH a pris la compétence du Très Haut Débit. Initié et organisé par le Conseil départemental de l’Oise, la fibre optique couvrira  l’ensemble du territoire isarien dans les 10 ans à venir avec la technologie FTTH (Fiber to the Home). Celle-ci permettra d’offrir des débits à 100 Mbps et au-delà. La CCPOH finance, aux côtés du Département et de la Région, ce projet à hauteur de 7 millions d’euros. Le Département prendra à sa charge le coût du réseau structurant principal (collecte ou « autoroute ») et d’une partie substantielle de la desserte (boucle locale et raccordement abonnés). La Région contribue également, pour 4 millions par an, ainsi que l’État et l’Europe. C’est ce choix du partenariat Région-Département-Commune qui garantira l’accès au Très Haut Débit partout pour tous et un coût identique de raccordement sur tout le département, de la plus petite commune à la grande. Les communes et Communautés de Communes ont été appelées à participer à ce grand virage du numérique en rejoignant le Syndicat mixte Oise Très Haut Débit.

 

 

Année de déploiement du Très Haut Débit sur le territoire
de la Communauté de Communes des Pays d’Oise et d’Halatte

Le déploiement sur la CCPOH

La connexion internet de demain arrivera dans notre Communauté de Communes à partir de 2016, dans le cadre d’un programme précurseur et unique en France, initié par le Conseil général de l’Oise :

> Un projet  à dimension industrielle :

> 263,5 millions € d’investissement,

> 10 000 km de fibre optique supplémentaires,

>278 500 prises à  construire.

Deux phases de 5 ans :

> Phase 1 : la priorité est donnée aux zones où l’adsl actuel ne permet pas de bénéficier partout du triple-play (téléphone, Internet, TV), soit 183 200 prises sur 412 communes.


> Phase 2 : zones qui ont déjà un débit supérieur à 2 Mbps, soit 95 300 prises sur 229 communes.

Les travaux ont déjà débuté pour les 21 communes dont le déploiement est prévu en 2014.


Les communes qui seront déployées en 2016 sont Pontpoint, Rhuis, Roberval, Sacy-le-Petit et Pont-Sainte-Maxence. La commune de Sacy-le-Grand sera déployée en 2017. En 2018, le Syndicat Mixte Oise Très Haut Débit a prévu de déployer les communes de Brenouille, Cinqueux, les Ageux, Monceaux, Verneuil-en-Halatte et Angicourt.


En phase 2 (c’est-à-dire après 2018) seront déployées les communes de Bazicourt, Beaurepaire, Rieux, Saint-Martin-Longueau et Villeneuve-sur-Verberie.

Le groupement de sociétés Axione, Bouygues Energie Services et Sobeca, titulaire du marché de travaux pour

4 ans, réalisera pour chaque commune les études et les démarches administratives un an avant la date de démarrage des travaux.

Les études et la préparation du chantier

Concrètement, ces études, qui peuvent être plus longues que les travaux eux-mêmes n’occasionnent aucune gêne pour les riverains puisqu’il s’agit :

> De repérer l’emplacement des équipements, des chambres et des appuis aériens ;

> D’effectuer des relevés de boîtes aux lettres pour identifier le nombre de prises à connecter et de visites techniques de bâtiments pour la desserte interne  des immeubles ;

> De définir les emplacements des sous-répartiteurs optiques sur le domaine public ;

> D’établir des conventions avec les bailleurs sociaux ou privés, nécessaires pour amener  la fibre jusqu’aux immeubles.

Le détail des travaux de déploiement et de raccordement

Le déploiement de la fibre optique pour chaque commune est réalisé en plusieurs étapes successives :


1. Pose d’un élément préfabriqué permettant l’hébergement d’un nœud de raccordement optique (NRO surface de moins de 20 m2) sur une commune. Le NRO est le lieu où convergent tous les câbles optiques qui seront reliés aux points de mutualisation (petite armoire) d’une ou de plusieurs communes ;


2. Installation d’armoires de raccordement en domaine public communal (sous-répartiteurs) ;


3. Tirage de câbles optiques entre le NRO et ces différentes armoires ;


4. Raccordement des armoires de rue à la maison individuelle ou à l’immeuble à la demande du syndic de copropriété ou du bailleur social et enfin chez le particulier.

 

 

Déploiement de fibre optique jusqu'à l'abonné